Publié en mai 2011

Conception détaillée

Une fois la conception préliminaire acceptée par le client, l’ingénieur procède à la conception détaillée ou ingénierie détaillée : pendant cette étape, il détermine les spécifications de chaque élément de l’équipement ou du processus.

L’ingénierie détaillée est divisée par équipements ou par étapes de procédé. Il est impératif non seulement de documenter les spécifications mêmes, mais aussi d’en expliciter les calculs ou les raisons.

À cette étape, l’ingénieur doit exécuter les principales actions suivantes :

 

 

Base de la conception

L’ingénieur subdivise la conception en suffisamment d’éléments pour être en mesure d’obtenir toutes les spécifications techniques nécessaires à la réalisation, incluant les étapes préparatoires.

À titre d’exemple de spécifications techniques, on peut mentionner la géométrie de la cavité à excaver pour préparer des fondations ou bien la nature d’une solution chimique anticorrosion (concentrations, température, etc.) d’un circuit de vapeur.

L’ingénieur s’assure de n’omettre aucun élément, même mineur, de la conception.

Calculs détaillés

 

 

Si nécessaire, l’ingénieur organise les calculs sous une forme explicite afin d’en faciliter la compréhension et l’interprétation. Il peut, par exemple, les regrouper par thèmes ou par variables.

L’ingénieur est alors plus en mesure de s’assurer que les calculs sont complets et valides et que la logique est respectée. Si une méthode statistique est utilisée pour éliminer les résultats douteux ou que d’autres opérations de transformation sont appliquées, l’ingénieur doit les expliciter et en justifier le besoin.

Les calculs incluent tous les documents permettant leur reconstitution (références, courbes caractéristiques, données de base, estimations, articles de normes ou codes, etc.).

L’ingénieur s’assure de la validité des moyens dont il se sert pour faire ses calculs, par exemple, en procédant à un ou plusieurs calculs manuels ou en se renseignant sur la rigueur et la qualité technique des logiciels utilisés, le cas échéant. Il assume la responsabilité des erreurs qui peuvent en découler.

Lorsque les calculs sont terminés, l’ingénieur devrait procéder lui-même à une vérification de leur rigueur et de la pertinence des données utilisées. Une vérification par un autre ingénieur possédant les compétences et les connaissances requises pourrait être demandée. Différentes situations nécessitent de faire vérifier le travail d'un ingénieur par un autre ingénieur. Ces situations peuvent être les suivantes : exigences du client, exigences des procédures de qualité de l'entreprise ou la complexité du projet.

 

 

Plans et devis

À ce stade, le niveau de détail de la conception doit permettre d’illustrer sur les plans tous les éléments de conception nécessaires à la réalisation du projet. L’ingénieur établit et tient à jour une liste des plans ainsi que du contenu sommaire et de l’historique des versions de chaque élément.

Les plans sont accompagnés d’un ou de plusieurs devis les explicitant et reprenant les spécifications techniques et les détails des éléments composant l’ouvrage. Le devis permet d’éviter de surcharger les plans. Dans les cas simples, il peut être intégré au plan.

 

 

L’ingénieur s’abstient dans la mesure du possible de spécifier au devis des méthodes et des procédures de travail propres à la réalisation de l’ouvrage ou du projet.

Revue de conception

Cette étape a lieu généralement lorsque plusieurs domaines ont été mis à contribution dans la conception. L’objectif est de permettre la mise en commun des divers avis sur des éléments particuliers et d’en assurer l’intégration.

 

 

Rapport final d’ingénierie

L’ingénieur s’assure, par un système de révisions, que les changements de la revue de conception ont été pris en compte, entre autres dans les plans et devis. Pour permettre au client de prendre une décision éclairée concernant la réalisation du projet, il produit :

Les plans et devis portent les mentions « Version finale – émis pour approbation finale ». Il est également recommandé d’inscrire sur les plans et devis que ces derniers ne sont pas destinés ou ne doivent pas servir à la construction, à l’installation ou à la fabrication, selon le cas.