Publié en mai 2011

D’autres analyses à ajouter au MAP

Le gestionnaire peut recommander au client d’autres analyses afin de mieux définir le projet et préciser les risques associés à son exécution. Ces analyses peuvent différer d’un projet à l’autre en raison du contexte, de l’environnement du projet et d’autres conditions particulières. Il est du devoir de l’ingénieur de s’assurer que la définition du projet et l’analyse préalable à son exécution portent sur tous les aspects pouvant causer un préjudice ou présenter des risques qui mettraient en péril le succès du projet.

L’analyse technique

L’analyse technique vise à répondre aux questions suivantes :

L’ingénieur a déjà répondu à cette question lors de l’étude de préfaisabilité. Cependant, des données supplémentaires lui permettent maintenant de confirmer ou d’infirmer la faisabilité technique du projet, ou de recommander un changement, par exemple de technologie pour l’exécution.

L’analyse sociopolitique

L’analyse sociopolitique vise à répondre aux questions suivantes :

 

L’analyse environnementale

Tout en prenant en considération les aspects de l’environnement physique, organisationnel et institutionnel, le gestionnaire de projet doit répondre aux questions suivantes :

La figure 20 illustre la dynamique entre les composantes de l’étude de faisabilité des ressources humaines. Le gestionnaire doit être en mesure de faire des recommandations quant à l’utilisation des ressources humaines internes, si elles sont disponibles, et quant aux ressources externes. Un équilibre entre les sources internes et externes est parfois difficile à atteindre, mais indispensable afin de garder un climat de confiance  et une saine compétition au sein de l’équipe de projet.

 

Figure 20 : La dynamique entre les composantes de l’étude de faisabilité des RH

Source : O’Shaughnessy 1992

 

L’analyse institutionnelle

L’analyse de faisabilité institutionnelle tend à s’assurer que le projet respecte l’ensemble des règlements, des lois et des règles professionnelles en vigueur dans le contexte du projet. Les gestionnaires appelés à travailler dans un milieu international doivent être davantage vigilants dans ce domaine. Le gestionnaire devrait faire appel à des spécialistes afin de cerner les obstacles pouvant  influencer le déroulement du projet ou, dans certains cas, le mettre en danger.