Publié en mai 2011

Mis à jour en décembre 2014

Définir les critères d'analyse

Afin de pouvoir hiérarchiser les risques et évaluer l’acceptabilité des risques analysés, il est essentiel de définir des échelles de cotation. Le risque étant défini comme étant la combinaison de la probabilité et des conséquences d’un événement, deux échelles de cotations doivent donc être définies dans ce sens. Un exemple d’échelle de cotation des conséquences est présenté à la figure 6. Il est possible de voir que différentes catégories de conséquences peuvent être incluses dans l’analyse selon l’objectif et la portée de celle-ci. Une échelle de cotation de la probabilité est présentée à la figure 7. Ces échelles doivent s’adapter à la réalité de chaque organisation.

Par la suite, il est nécessaire de définir une matrice de décision qui résulte de la combinaison des deux types d’échelles de cotation (fréquence et conséquence). Cette matrice vise à définir à l’avance, avant le début de l’analyse, les zones d’acceptabilité des risques. Selon chaque organisation ou chaque entreprise, une certaine combinaison de fréquence et de conséquence pourra être jugée inacceptable tandis qu’elle pourrait être acceptable pour une autre. Par exemple, un accident avec perte de temps qui survient environ 1 fois par an pourrait être jugé acceptable par l’entreprise X, tandis que cela pourrait être jugé inacceptable par l’entreprise Y ce qui nécessiterait des investissements afin de réduire le risque à un niveau acceptable. Le détail de l’utilisation de cette matrice est présenté aux pages Analyser les risques et Évaluer l'acceptabilité des risques.

 

Figure 6 - Exemple d’échelle de cotation des conséquences

 

 

Figure 7 - Exemple d’échelle de cotation de la probabilité

 

 

 

Figure 8 - Exemple de matrice de décision