Publié en mai 2011

Mis à jour en décembre 2014

Évaluer l'acceptabilité des risques

Lors de l’évaluation des risques, le caractère tolérable du risque est établi à partir de l’analyse des risques et en tenant compte de facteurs tels que les aspects socio-économiques et environnementaux. La matrice de décision, présentée à la figure 8, peut servir d’outil pour cette évaluation.

La matrice identifie le domaine des risques jugés inacceptables d’après les critères fixés au début de l’étude. Ce domaine est bien entendu fonction des échelles de cotation prises comme référence et des critères considérés par le groupe de travail pour juger de l’acceptabilité du risque.

L’objet de la maîtrise des risques est précisément de mettre en place des mesures de sécurité, ou des barrières de sécurité, assurant autant que possible que les risques identifiés ne figurent pas dans le domaine des risques jugés inacceptables.

À cette fin, les barrières de prévention vont agir en vue de diminuer la probabilité de la situation de danger considérée et les barrières de protection vont agir en vue de diminuer la gravité des conséquences associées à cette situation.

L’évaluation du risque consiste à émettre un jugement sur celui-ci.

Cette évaluation conduit à des décisions. Accepte-t-on le risque? Doit-on le réduire davantage? Si oui, jusqu’où?

L’évaluation d’un risque s’effectue d’une manière conséquente et objective uniquement lorsque les réponses aux questions identifiées ci-dessus sont formulées à l’aide de critères d’évaluation du risque. Sans de tels critères, la détermination des mesures à mettre en place devient une activité totalement subjective et incontrôlée. Certains risques seront « surprotégés », ce qui signifie une perte économique pour l’organisation, et d’autres risques seront « sous protégés », ce qui expose l’organisation à des risques non acceptables.