Publié en mai 2011

Mis à jour en décembre 2014

Identifier les dangers

Pour les fins de cette section, la définition de danger retenue est :

 

 

Il est important de souligner les facettes qui apparaissent dans la définition de danger :

Dans cette définition, la notion de « source de préjudice potentiel » peut être largement interprétée. Pour chacune des « sources de préjudice potentiel » suivantes, il peut potentiellement y avoir des dommages, c’est-à-dire que l’événement peut avoir des conséquences négatives.

Préparation du groupe de travail

Les personnes composant le groupe de travail ont été retenues pour leurs compétences dans des domaines techniques spécifiques. Elles ne sont pas obligatoirement familières avec l’usage d’outils d’analyse de risque.

En conséquence, il est indispensable, avant d’entamer l’application de la méthode de :

Ces tâches incombent bien entendu au chef d’étude qui veille à obtenir l’accord de chacun avant d’entamer l’analyse.

Enfin, il est également souhaitable de présenter la description fonctionnelle du système étudié ainsi qu’une revue des accidents survenus sur des installations similaires. Ce dernier point constitue un premier support pour l’estimation des risques et permet également de montrer, le cas échéant, que des installations semblables ont effectivement pu être l’objet d’accidents plus ou moins graves.

À la suite de la définition du système, au choix de la méthode et à la constitution de l’équipe, l’application de la méthode d’identification des dangers peut débuter. Toutes les fonctions identifiées à la suite de la description fonctionnelle du système étudié sont alors systématiquement passées en revue selon le canevas propre à l’outil d’analyse retenu.

Il faut noter qu’il s’agit d’outils visant à guider une réflexion menée au sein d’un groupe de travail. En d’autres termes, ces outils ne garantissent pas de manière automatique la pertinence des résultats de l’analyse, mais ils constituent simplement un support précieux permettant de tendre vers une plus grande exhaustivité.

Comme précisé auparavant, ces outils possèdent des domaines d’application particuliers en rapport avec la nature et la complexité du système étudié. En outre, l’utilisation de ces outils dépend du niveau de détails nécessaire à l’atteinte des objectifs de départ.

Généralement, il est conseillé de débuter l’analyse par la mise en œuvre d’outils simples possédant une maille d’étude relativement large. Si les objectifs sont atteints à la suite de cette première analyse avec le niveau de détails requis, il convient de passer directement à la phase d’estimation du risque. En revanche, si cette première analyse montre que des points particuliers méritent une attention particulière, il est alors nécessaire d’employer des outils de plus en plus fins jusqu’à l’atteinte d’un niveau de détails suffisant.

Il y a lieu d’identifier les dangers qui engendrent un risque dans le système ainsi que les formes qu’ils pourraient prendre. Il faut énoncer clairement les dangers connus, par exemple, ceux qui sont apparus lors d’accidents précédents, mais il faut aussi identifier les dangers non reconnus antérieurement. Pour ce faire, il est recommandé d’utiliser une ou des méthodes formelles d’identification des dangers, applicables à la situation spécifique. (Voir Méthodes d'identification des dangers et d'analyse des risques)

Dans les grandes lignes, les méthodes d’identification des dangers s’inscrivent dans trois catégories :

Quelles que soient les techniques réellement utilisées, il est important d’admettre, dans le processus global d’identification des dangers, que les erreurs humaines et organisationnelles sont des facteurs importants dans un grand nombre d’accidents. Par conséquent, il convient que les scénarios d’accidents impliquant une erreur humaine ou organisationnelle soient également inclus dans le processus d’identification des dangers. De plus, les événements externes au système étudié (ex. : risques naturels liés à la localisation telle que la présence d’une zone d’inondation ou sismique) doivent aussi être pris en considération.

Lors de l’identification des scénarios, il est primordial d’identifier les barrières de sécurité qui existent qui servent à prévenir l’événement dangereux ou à en diminuer les conséquences.

L’identification des dangers implique une revue systématique du système étudié afin d’identifier le type de dangers inhérents ainsi que la manière dont ils pourraient se concrétiser (scénarios). Les historiques d’accidents (dans l’organisation en question et aussi à l’international pour des systèmes similaires) ainsi que l’expérience acquise lors de précédentes analyses de risque peuvent fournir des données d’entrée utiles au processus d’identification des dangers. Il est nécessaire de reconnaître qu’il existe un élément de subjectivité dans le jugement des dangers qui pourraient menacer le système. Il est important que les dangers identifiés soient revus à la lumière de toute nouvelle donnée pertinente.