Publié en mai 2011

L’analyse structurelle du projet

La planification structurelle, ou Work Breakdown Structure14 (WBS), est représentée sous la forme d’un organigramme. L’un des objectifs est d’obtenir dans un premier temps une représentation de toutes les tâches du projet, mais aussi et surtout d’avoir une vue d’ensemble du projet. L’ingénieur doit cependant tenir compte de plusieurs facteurs qui peuvent l’obliger à regrouper des tâches ou des lots de travaux. Il doit notamment prendre en considération :

Un autre objectif également visé par le WBS est la délégation des tâches. Chaque lot de travaux et chaque tâche doivent avoir un responsable qui aura pour mandat d’élaborer les détails de son lot de travaux ou de sa tâche – durée, coûts, exigences techniques, ressources humaines nécessaires, etc. De plus, en préparant le WBS, le gestionnaire de projet élabore les prémices de son plan de communication.

Une fois le WBS façonné, le gestionnaire de projet peut alors entreprendre la transformation du projet en tenant compte des facteurs énumérés précédemment. Par exemple, il peut fusionner deux lots de travaux, sachant que les travaux se dérouleront dans un site donné. Il nommera alors un responsable pour ce site.

Les outils d'analyse structurelle

Bien que de nombreux facteurs doivent être pris en considération, le gestionnaire de projet doit connaître ce qui doit être exécuté pour atteindre les objectifs du projet dont il a la responsabilité, ainsi que les diverses tâches qui feront du projet un succès. Parmi les outils à sa disposition, on trouve les suivants :

Figure 2 : Un exemple de modèle dans MindManager

Figure 3 : Un exemple de modèle dans FreeMind – Plan d’affaires

Plus fondamental encore, le gestionnaire de projet doit s’appuyer sur ce qu’il a de plus précieux pour définir le projet : son équipe de projet. S’il veut que les participants s’approprient le projet et le comprennent dans ses moindres détails, il doit faire participer le plus grand nombre de personnes à l’élaboration détaillée du projet. Il fera ainsi preuve de leadership et appuiera ses décisions sur le consensus d’équipe, qui est un élément constitutif essentiel à la cohésion et à l’esprit d’appartenance de la part des principaux joueurs dans le projet.

Cependant, il faut veiller à ne pas saturer une planification structurelle (WBS) avec trop de détails comme les réunions d’équipe de projet et d’autres activités à caractère périodique. Ce genre d’éléments n’offre pas plus de précision à l’égard du projet et peut même être un désavantage lors de la formulation de l’échéancier Gantt. Il suffira de faire mention des activités et de l’imputation des coûts.

L’ingénieur ayant une expérience en gestion de projet élaborera le WBS à partir d’un logiciel de gestion de projet (MSP ou autre). Parmi les outils informatiques existants, citons WBS ChartPro et WBS Modeler de Microsoft, qui s’intègrent à Visio et produit un WBS à partir de Visio et d’un fichier MSP. Un exemple de WBS est donné en fonction du logiciel ChartPro (figure 4) et de WBS Modeler (figure 5).

Figure 4 : WBS pour le développement d’un logiciel – WBS créé par le logiciel ChartPro

Le WBS doit aussi inclure la structure WBS, c’est-à-dire que chaque tâche doit être numérotée selon un ordre hiérarchique. La tâche résumant le projet porte toujours le numéro 0. Les tâches qui en regroupent plusieurs au premier niveau sont appelées « lots de travail ».

Figure 5 : WBS avec WBS Modeler de Microsoft Visio