Publié en mai 2011

Mis à jour en juin 2014

L’ingénieur et la propriété intellectuelle

L’ingénieur doit transformer des idées en applications concrètes qui pourront être commercialisées. Il conçoit et exploite des solutions, des systèmes, des procédés et des méthodes.

Les acquis du travail intellectuel deviennent la matière première de la propriété intellectuelle (PI). Par l’enregistrement officiel du fruit de leurs labeurs, les chercheurs, les inventeurs, les ingénieurs, les PME et les grandes entreprises peuvent revendiquer leurs droits de PI et les inscrire dans leur actif. Cet ensemble de connaissances, souvent sous-estimé, devient donc une valeur ajoutée pouvant être transigée dans une économie de marché comme tout autre bien matériel.

 

 

Un ingénieur bien renseigné et sensibilisé aux différents types de PI devient un atout précieux pour son employeur. Son expertise dans le domaine technologique est essentielle dans les demandes de brevets et les contrats de licence. Les documents ayant trait aux brevets, aux dessins industriels, aux droits d’auteur et aux marques de commerce sont aussi une source d’information pertinente pour les professionnels du génie.