Publié en mai 2011

Mis à jour en décembre 2014

La représentation des résultats par l'approche nœud papillon

La représentation nœud papillon existe depuis plusieurs années, mais a suscité un grand intérêt dans les dernières années. Elle est utilisée dans de nombreux secteurs industriels et a été développée par la compagnie Shell. L’approche est de type dite arborescente ce qui permet de visualiser en un coup d’œil les causes possibles d’un accident, ses conséquences et les barrières de sécurité mises en place. L’événement non désiré (au centre) peut être le résultat de plusieurs causes possibles (identifiées par une analyse de panne ou de défaillance). À son tour, si celui-ci se matérialise, divers phénomènes dangereux peuvent engendrer des effets sur des éléments sensibles du milieu dans lequel on se trouve (identifiées par une analyse d’événements ou de conséquences) (figure 12).

 

Figure 12 - Représentation générique d’un scénario d’accident par l’approche nœud papillon

 

Objectif de l’approche nœud papillon

Cet outil permet d’illustrer le résultat d’une analyse de risque simple ou détaillée (de type APR, AMDEC, HAZOP, What-if ou autres) et d’y superposer les barrières de sécurité (prévention et protection). Ainsi, c’est un outil grandement efficace pour communiquer les résultats d’une analyse des risques à diverses parties prenantes incluant le grand public et la haute direction des organisations; deux groupes d’intervenants avec lesquels il est crucial de synthétiser et de vulgariser l’information à communiquer.

Principes de l’approche nœud papillon

Si on se place au centre du schéma (figures 13 et 14), la partie gauche du nœud représente l’identification des dangers, des causes possibles d’accident et des divers enchaînements ou combinaisons (flèches noires) d’événements pouvant engendrer l’accident non désiré (au centre). Par exemple, l’événement central peut être une perte de confinement d’une substance toxique, une explosion, une rupture de canalisation, un emballement de réaction, une brèche dans un réservoir, une décomposition d’une substance, etc. Entre ces causes possibles et l’accident, des barrières dites de prévention (rectangles) doivent être installées.

La partie droite du nœud représente les conséquences possibles de l’accident si l’événement central survient. Par exemple, lors de la rupture d’une canalisation ou d’une brèche dans un réservoir, il peut en résulter la formation d’une flaque ou d’un nuage. Entre cet accident et les récepteurs pouvant être affectés (ex. : employé, public, infrastructure, environnement, etc.), des barrières de protection doivent être installées pour réduire les effets sur ces récepteurs (ex. : un système de gicleurs). Donc, le nœud papillon reflète les scénarios d’accident qui peuvent survenir et les mesures prises pour les prévenir ou en réduire la probabilité ainsi que celles prises pour en réduire les conséquences. Il est question de barrières de prévention et de barrières de protection. Les barrières de protection abaissent le niveau de gravité des conséquences et celles de prévention abaissent la probabilité.

 

Figure 13 - Représentation détaillée d’un scénario d’accident par l’approche nœud papillon avec les barrières de sécurité

 

Figure 14 - Autre représentation détaillée d’un scénario d’accident par l’approche nœud papillon

 

Références

 

(CRAIM 2008) DVT 3 - Les barrières de sécurité et le nœud papillon.