Publié en mai 2011

Mis à jour en août 2018

Mécanismes de protection du public

L’Ordre des ingénieurs du Québec utilise et met à profit quatre grands mécanismes de contrôle, destinés à protéger le public.

Admission à l’exercice de la profession

L’admission à la profession d’ingénieur est le premier mécanisme de contrôle qu’exerce l’Ordre. Ainsi, l’Ordre s’assure que les personnes admises possèdent les connaissances et la formation nécessaires à l’exercice de la profession.

Contrôle de la pratique professionnelle

L’Ordre des ingénieurs du Québec veut encourager ses membres à toujours bien respecter leurs engagements envers leurs clients, leurs employeurs et la société. Dans ce but, l’Ordre privilégie l’inspection professionnelle.

Contrôle disciplinaire

L’Ordre des ingénieurs, par l’entremise du Bureau du syndic, veille à la discipline de ses membres et s’assure du respect des lois et règlements par ces derniers, notamment en matière de déontologie.

Surveillance des actes illégaux

Pour protéger le public, l’Ordre fait la surveillance des actes constituant la pratique illégale, c’est-à-dire des actes posés par des personnes qui ne sont pas membres en règle de l’Ordre.