Publié en mai 2011

Mis à jour en août 2018

Processus pour être admis à exercer la profession

Chacune des étapes du processus conduisant au permis d’ingénieur est expliquée sur le site de l'Ordre des ingénieurs du Québec. Voici un aperçu de cette démarche.

 

 

Délivrance du permis d’ingénieur junior

Le Comité d’admission à l’exercice de l’Ordre délivre un permis d’ingénieur junior au candidat à la profession qui a soumis une demande de permis conforme et qui satisfait à l’un ou l’autre de ces critères :

Inscription au tableau

À la suite de l’obtention du permis d’ingénieur junior, la personne peut demander au secrétaire de l’Ordre de l’inscrire au tableau. Elle devient alors membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec à titre d’ingénieur junior. L’ingénieur junior reçoit son certificat (le permis d’ingénieur junior), lequel comporte des restrictions liées à l’usage du titre et aux activités d’ingénierie :

 

 

Le statut de professionnel confère à l’ingénieur junior des droits et des obligations. Cela signifie, entre autres, qu’il doit se conformer au cadre réglementaire de la profession, notamment au Code de déontologie des ingénieurs.

Délivrance du permis d’ingénieur

Pour obtenir le permis d’ingénieur, l’ingénieur junior doit satisfaire aux exigences décrites au Règlement sur les autres conditions et modalités de délivrance des permis de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Il doit notamment :

Le Comité d’admission à l’exercice délivre le permis d’ingénieur à l’ingénieur junior qui a satisfait aux exigences, et le secrétaire de l’Ordre procède au changement de son statut au tableau de l’Ordre. L’ingénieur peut exercer sa profession et utiliser le titre réservé s’il maintient en tout temps son inscription au tableau.

Délivrance du permis d’ingénieur temporaire

L’Ordre peut délivrer un permis d’ingénieur temporaire valable pour une période maximale d’un an, et aux conditions que le CA détermine, aux personnes venant de l’extérieur du Québec qui ont satisfait aux exigences de délivrance du permis d’ingénieur, mais qui ne remplissent pas les exigences de l’article 35 de la Charte de la langue française quant à la connaissance de la langue officielle.

Exceptions

L’admission à l’Ordre de certains candidats est assujettie à des règles différentes, soit :