Publié en décembre 2016

Profil de compétences - Sécurité des machines industrielles

Dans cette sous-section, vous verrez :

Ce profil de compétences est destiné aux ingénieurs qui assument des responsabilités en matière de sécurité des machines industrielles. Il a pour but de les aider à orienter le développement de leurs compétences, principalement celles qui sont spécifiques à ce domaine de pratique.

Compétence professionnelle et types de compétences

La notion de compétence professionnelle telle qu’elle est utilisée ici signifie :

Aux fins de ce profil de compétences, nous distinguons deux types de compétences : les compétences techniques et les compétences générales.

Les compétences techniques représentent les diverses tâches que l’ingénieur qui intervient en sécurité des machines industrielles doit être capable d’accomplir, et ce, en conformité avec les exigences de sa profession.

Les compétences générales sont les habiletés et les qualités (traits, attitudes, qualités morales) que l’ingénieur qui intervient en sécurité des machines industrielles doit posséder et démontrer pour s’acquitter de ses responsabilités et de ses tâches.

Considérations générales

Les compétences en sécurité des machines industrielles sont exigées afin de prévenir les accidents causés par les pièces mobiles de ces machines ou par tout autre phénomène dangereux, ainsi que par les outils associés à l’utilisation de ces machines.

Les compétences dont il est question dans ce document sont exigées en tout ou en partie des ingénieurs qui interviennent à l’une ou plusieurs des étapes du cycle de vie des machines industrielles qui présentent un risque pour la sécurité du public ou des employés. Ces étapes sont les analyses, la conception, la construction, la modification, l’installation, l’opération et l’entretien de machines industrielles, de protecteurs de machines industrielles ou de dispositifs de sécurité appliqués aux machines industrielles.

L’ingénieur qui débute dans le domaine de la sécurité des machines industrielles doit comprendre que la pleine maîtrise des compétences et des diverses connaissances que ces compétences supposent exige plusieurs années d’expérience. Par conséquent, il devra en tout temps faire preuve de prudence et obtenir l’aide d’ingénieurs expérimentés qui lui fourniront l’encadrement requis.

L’ingénieur qui débute dans le domaine de la sécurité des machines industrielles doit également comprendre que les projets de réduction du risque doivent être menés en étroite collaboration avec les intervenants engagés dans l’utilisation de ces machines (opérateurs, techniciens d’entretien, superviseurs, ingénieurs, etc.), et ce, tant à l’étape de l’analyse du risque qu’au moment de l’élaboration et de l’implantation des solutions à mettre en place pour les éviter.

Notons que les compétences en matière d’ergonomie et d’hygiène industrielle sont exclues de ce profil, car ces sujets font appel à des savoir-faire qui leur sont spécifiques. Les ingénieurs qui travaillent dans le domaine de la sécurité des machines industrielles doivent cependant tenir compte des exigences qui s’appliquent à leurs travaux et obtenir au besoin l’aide de personnes compétentes qui les aideront à assurer le respect de ces exigences.

Cadre réglementaire

Chacune des compétences techniques mentionnées dans ce document doit être exercée en conformité des lois, des règlements, des normes et des règles de l’art qui s’appliquent, notamment :

L’ingénieur qui travaille dans le domaine de la sécurité des machines industrielles doit connaître les normes de sécurité des machines applicables à son secteur d’activité et aux machines utilisées dans son organisation. Il doit aussi prendre les mesures qui permettront à son organisation de se conformer à ces normes.

Il est important de noter que le respect de ces normes s’impose, non pas en vertu de lois ou de règlements, mais en fonction des bonnes pratiques qui se sont développées au fil des ans, tant au Canada qu’ailleurs dans le monde. L’ingénieur qui intervient en sécurité des machines industrielles doit donc se tenir informé des normes et des bonnes pratiques liées à ce domaine, car elles font partie des règles de l’art qu’il doit appliquer.

Les ingénieurs concernés trouveront certaines de ces normes dans le document Normes sur la sécurité des machines, publié par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) en septembre 2016.

Structure du document

Ce document comprend deux sections : un inventaire des compétences requises et une description détaillée de certaines de ces compétences, c’est-à-dire celles qui sont jugées critiques pour assurer la protection des personnes contre les phénomènes dangereux que peut entraîner l’utilisation de machines industrielles.

Définitions

Dans le profil de compétences qui a trait à la sécurité des machines industrielles, les définitions suivantes s’appliquent :

Dommages : blessure physique ou atteinte à la santé (article 3.5 de la norme ISO 12100:2010).

Événement dangereux : événement susceptible de causer un dommage (article 3.9 de la norme ISO 12100:2010).

Phénomène dangereux : source potentielle de dommage (article 3.6 de la norme ISO 12100:2010).

Situation dangereuse : situation dans laquelle une personne est exposée à au moins un phénomène dangereux (article 3.10 de la norme ISO 12100:2010).

Machine industrielle 1 : équipement, fixe ou mobile, qui effectue une ou plusieurs tâches spécifiques (transformation, traitement, déplacement, conditionnement d’un matériau, etc.) dans le cadre d’un procédé de production industrielle.

Normes de type A : normes fondamentales de sécurité contenant des notions  fondamentales, des principes de conception et des aspects généraux relatifs aux machines (Introduction de la norme ISO 12100:2010).

Normes de type B : normes génériques de sécurité traitant d’un aspect de la sécurité ou d’un moyen de protection valable pour une large gamme de machines (Introduction de la norme ISO 12100:2010).

Normes de type C : normes de sécurité par catégorie de machine traitant des exigences de sécurité détaillées s’appliquant à une machine particulière ou à un groupe de machines particulier. (Introduction de la norme ISO 12100:2010) 2