Publié en mai 2011

Mis à jour en décembre 2014

Prudence en face de l’incertitude

Les procédures d’évaluation et de gestion des risques qui sont appliquées doivent inclure plusieurs dispositions pour assurer que l’approche est en accord avec le principe de précaution. Le principe de précaution a été défini en 1992 par la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement : « lorsqu’il y a des risques de dommages à l’environnement sérieux et irréversibles, l’absence de certitude scientifique ne doit pas être utilisée comme raison pour reporter des mesures bien fondées pour prévenir la dégradation ».

Le principe de précaution décrit la philosophie qui doit être adoptée pour examiner les dangers qui sont sujets à un haut degré d’incertitude et rejette l’absence de certitude scientifique comme raison de ne pas mettre en place des mesures de prévention. Bien que le principe de précaution ait été originalement formulé dans le contexte de la protection de l’environnement, en particulier avec les enjeux planétaires (réchauffement planétaire, diminution de la couche d’ozone), il est appliqué d’une façon plus large.

La politique devrait indiquer que le principe de précaution doit être invoqué dans les situations suivantes :

Il y a plusieurs façons, autres que le principe de précaution évoqué précédemment, de s’assurer que l’approche utilisée est intrinsèquement prudente. Par exemple, voici certaines caractéristiques des procédures d’évaluation des risques :

Ce qui précède démontre que l’évaluation des risques est loin d’être un exercice simple. Parfois l’évaluation des risques est basée sur un processus simple élaboré à partir d’observations et de jugement, alors que dans d’autres circonstances cette évaluation nécessite l’utilisation de techniques complexes telles qu’une évaluation quantifiée (probabiliste) des risques. En pratique, ceci ne peut être entrepris sans l’adoption de conventions et de protocoles, ce qui est présenté à la sous-section Méthodes d'identification des dangers et d'analyse des risques.