Publié en mai 2011

Mis à jour en août 2021

Titres professionnels

Le titre professionnel d'ingénieur

L’Ordre encourage les ingénieurs à utiliser le plus souvent possible le titre professionnel réservé à l'exercice de la profession (ou son abréviation lorsque c’est approprié) notamment sur :

Au Québec, le titre professionnel de l’ingénieur est « ingénieur » et son abréviation est « ing. ». En anglais, le titre professionnel est « Engineer » ou « Professional Engineer » et son abréviation est « Eng. » ou « P.Eng. ».

Conformément à la Loi sur les ingénieurs, on utilisera le titre professionnel « ingénieur » ou tout autre titre comportant ce mot seulement si le porteur est inscrit à ce titre au tableau de l’Ordre des ingénieurs du Québec.

Par ailleurs, le titre de « candidat à la profession d’ingénieur » et son abréviation «CPI» (Candidate to the Engineering Profession [CEP]) désigne les candidats inscrits au programme d’accès à la profession. C’est un titre reconnu par l’Ordre qui peut être utilisé comme un titre professionnel. Ce n’est qu’après avoir obtenu leur permis d’exercice que les candidats pourront utiliser le titre d'« ingénieur ».

Finalement, le titre « ingénieur junior » et son abréviation « ing. jr » (Junior Engineer [Jr. Eng.]) désignent une autre catégorie de membres de l’Ordre. 

Attention : à compter du 1er avril 2022, le programme de juniorat deviendra caduc et le titre d’ingénieur junior ne sera plus reconnu. Pour plus d’information, visitez le site de l’Ordre.

Titre professionnel (fr) Abréviation (fr) Titre professionnel (en) Abréviation (en)
Ingénieur ing. Engineer / Professional Engineer Eng. / P. Eng.
Candidat à la profession d'ingénieur CPI Candidate to the Engineering Profession CEP
Ingénieur junior ing. jr. Junior Engineer Jr. Eng.

 

Les titres hors Québec et la mobilité

À l’extérieur du Québec, les associations professionnelles attribuent des titres professionnels qui peuvent varier. Par exemple : 

Pour exercer la profession d’ingénieur au Québec, il faut être membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec. L’encadrement de la pratique du génie est de compétence provinciale. En effet, le Code des professions interdit aux personnes reconnues par une association professionnelle située à l'extérieur du Québec (par exemple, Professional Engineers Ontario, PEO) d'exercer la profession d'ingénieur au Québec ou de se présenter comme tel, si elles ne sont pas également membres de l'Ordre des ingénieurs du Québec.

Toute personne qui déroge à cette règle s'expose à être poursuivie en justice pour exercice illégal au Québec.

Permis restrictif temporaire en génie (PRTG)

Conformément à l'Arrangement sur la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles conclu entre l'Ordre des ingénieurs du Québec et la Commission des titres d'ingénieur de France, les diplômés de ce pays qui ont satisfait aux conditions d'admission se voient délivrer un permis restrictif temporaire en génie (PRTG) par le Conseil d'administration de l'Ordre.

Le détenteur de ce permis est autorisé à utiliser le titre d'ingénieur junior ou son abréviation (« ing. jr »). Il n'est pas autorisé à utiliser le titre d'ingénieur ou son abréviation (« ing. »), et ne peut exercer la profession que sous la supervision (aussi appelée direction et surveillance immédiates) d'un ingénieur membre de l'Ordre des ingénieurs du Québec.

 

Les titres des autres ordres professionnels

Un membre de l’Ordre peut se prévaloir des autres titres professionnels dont il est titulaire.

 

img_exemple Exemples d'utilisation de différents titres professionnels:

  • Prénom Nom, ingénieur et avocat

  • Prénom Nom, ing., géo.

  • Prénom Nom, ing., agr.

  • Prénom Nom, ing., Adm. A.

 

 

Le titre de spécialiste

Nul ne peut se qualifier de spécialiste s’il n’est titulaire d’un certificat de spécialiste. (Code des professions, article 58).

L'Ordre des ingénieurs du Québec ne délivre pas de certificat de spécialiste. Par conséquent, un membre de l’Ordre ne peut pas utiliser le titre de spécialiste.

 

© Ordre des ingénieurs du Québec

Avertissement : Le Guide de pratique professionnelle constitue un outil de référence et d’accompagnement des ingénieurs au Québec. Il est une source d’information générale et ne constitue aucunement une opinion, un avis ou conseil juridique. Son contenu ne doit pas être interprété pour tenter de répondre à une situation juridique particulière.